Le Blason

  Le Blason

" D'azur tranché d'or, le premier chargé d'une chemise de Marie d'or, le second chargé d'un séquoia de sinople, à une tierce jointe posée en bande brochant ; au chef cousu de gueules chargé d'une couronne comtale de six perles d'or, accostée de six épis de blé du même, posé à trois "
Créé en 1985 à la demande du conseil municipal, il symbolise Dammarie... Des épis de blé, une couronne, la chemise de Marie, trois voies romaines et un séquoia : ces éléments nécessitent des explications. Voici des extraits de la présentation faite dans le bulletin municipal de janvier 1986 par M. Jeuffroy, le maire de l'époque.
 

Le Blé : la production symbole de la Beauce est représentée par des épis : au nombre de six, symbolisent t-ils le bourg et ses cinq hameaux ?
Le séquoia retient notre attention lorsque l'on approche du village. Ce très bel arbre de 30 mètres de haut fut planté au siècle dernier dans le jardin du presbytère d'alors. Pourquoi un séquoia ? Quelqu'un le sait-il ?

Une grande étoile illuminée fut longtemps accrochée au moment de Noël…Cet arbre se plaît beaucoup en nos murs, et, selon les experts, même la grande tempête de Noël 1999 ne l'a pas ébranlé.

 
Les trois voies de communication barrent le blason en diagonale.
(Extrait du fascicule 1 " Dammarie Animation Loisir ")
Les régions conquises par les romains furent couvertes d'un vaste réseau de voies militaires. 19 voies traversaient le pays des Carnutes, aucune n'était la voie principale. La commune est alors traversée par 3 voies :
- A l'est de Vovelles, voie romaine appelée " le grand chemin " ou " le chemin d'Orléans " reliait Chartres à Orléans. Plus direct que le " vieux chemin " ou " vieille route d'Orléans ", l'actuelle RN 154, il est aussi plus récent. Pourquoi avoir ouvert cette nouvelle voie, parallèle au " vieux chemin " ?
- Dans le bourg, elle relie Chartres à Blois et fut construite entre le Xème et le XIIIème siècle pour assurer des commuications rapides entre ces deux pôles. Son origine romaine n'est pas prouvée. Selon les époques, elle fut appelée " regia strata " vers 950, puis " chemin du Comte " et le " grand chemin " en 1850 ; ce fut l'un des chemins empruntés par les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle.

- Au Bois de Mivoye : cette voie romaine reliait Chartres à Tours via Châteaudun, Cloyes et Vendôme. Son itinéraire a souvent changé ; il correspond aujourd'hui à la RN 10. Dans le Bois de Mivoye, la rue du " chemin ferré " ou perré, rappelant ainsi la technique de construction, correspondrait au premier tracé.
 
Une chemise de Marie nous rappelle le passé religieux des lieux, mais il est bien difficile de dater la création de la communauté convertie au christianisme. Cependant, les plus anciennes dénominations de villages sont formulées en domnus ou domna, et Domna Maria serait une forme utilisée dès 1079 d'après Monsieur Albert Dauzat (Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris,1963) et la forme quasi actuelle Dampmarie en 1623. Et alors, pourquoi cette chemise ?
 
- Au IVème siècle, la cité des Carnutes édifie une " maison d'église " sous l'autorité du 1er évêque de Chartres et se place sous la protection de " Notre Dame Marie ".

- En 876, Charles le Chauve, fils de Charlemagne, offre à la ville de Chartres un coffre en bois, réputé contenir la tunique ou la chemise de Marie.
- Au XIIème siècle, le Chapitre, c'est à dire l'ensemble du clergé et les chanoines qui administrent la cathédrale, est devenu très riche, et sans doute le plus important propriétaire terrien de la Beauce. Son emblème, la Sainte Chemise, orne les bornes de pierre qui délimitent ses terres. Union entre la foi des chrétiens et le terroir beauceron, elle figure sur le blason.
 
La couronne, enfin, de 12 étoiles, est l'un des attributs de Marie. Les 6 étoiles visibles (une seule face est visible) symbolisent -ainsi que les 6 épis- le bourg et ses 5 hameaux.